Grâce à la technique CRISPR-Cas9, des chercheurs sont parvenus à exciser le génome du SIV, l’équivalent du VIH chez les singes, des cellules infectées. Ils voient en cette preuve de concept un potentiel traitement définitif contre le Sida.