Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 pourrait commencer en France dès la fin de l’année, une partie de la population se montre toujours réticente. Une prudence qui n’est pas irrationnelle, selon l’épidémiologiste Antoine Flahault.