Rendu public jeudi, un rapport se penchant sur les événements survenus au collège de Conflans-Sainte-Honorine avant l’assassinat de Samuel Paty confirme la réactivité de l’institution académique, mais alerte sur un défaut de surveillance des réseaux sociaux.