La présidence française de Valéry Giscard d’Estaing, décédé le 2 décembre à l’âge de 94 ans, a été marquée par une série d’avancées pour les droits des femmes, dont la légalisation de l’avortement en 1975. Mais ce chef d’État que l’on dit “modernisateur” a-t-il été moteur des réformes ou était-il simplement en phase avec une époque qui réclamait des changements ?