L’Inspection générale de la police nationale est souvent critiquée pour son manque d’indépendance dans les affaires où il est question de violences policières. Ce service, dont le fonctionnement diffère de ses voisins européens, pourrait être prochainement modifié.