Face au confinement lié au Covid-19, mieux vaut-il tomber malade en contractant le coronavirus ou en dépression face à la solitude ? D’après un rapport publié par l’association Les Petits frères des pauvres, en France, 900 000 personnes âgées de 60 ans et plus se sont isolées de leur famille et de leurs amis lors du premier confinement. Parmi elles, 300 000 ont vécu un isolement extrême, ne rencontrant quasiment jamais ou très rarement d’autres personnes. Une situation qualifiée de “mort sociale”. Nos reporters livrent des témoignages forts de nos aînés mais aussi des proches et des bénévoles qui aident à rompre leur isolement.