Quatre années de prison, dont deux avec sursis, ont été requises par la justice à l’encontre de Nicolas Sarkozy jugé pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite des “écoutes”.