Le gouvernement français a détaillé, mercredi, le projet de loi controversé visant à lutter contre “les séparatismes”. Le Premier ministre Jean Castex a déclaré que ce texte, accusé de stigmatiser les musulmans, n’était pas “contre les religions” mais contre “l’idéologie pernicieuse” de “l’islamisme radical”.