Michel Kokoreff, sociologue et professeur à l’université Paris 8, est l’invité du jour. Il vient de publier “Violences policières : généalogie d’une violence d’État” (Éd. Textuel) dans lequel il “montre une histoire longue des violences policières sous contrôle de l’État, depuis l’étatisation de la police en 1941”. Pour lui, “il est évident que les pratiques policières brutales ou violentes sont une réalité qui n’a cessé d’augmenter.”