Le gouvernement français vient de durcir les conditions du déconfinement prévu le 15 décembre. Une décision médicalement justifiée, selon Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, et qui estime que la pandémie n’est “pas encore complètement maîtrisée”. Si une troisième vague est même à prévoir, selon elle, une meilleure connaissance du Covid-19 permettra de la surmonter avec plus de “sérénité”. Plus rassurant, également, la vaccination à venir, qui nous fait entrer dans une “nouvelle ère” de la lutte contre la pandémie.