Un principe actif dérivé d’un psychédélique, l’ibogaïne, pourrait conférer les mêmes effets potentiellement curatifs de ce dernier sans les effets indésirables.