L’infection chronique d’un patient immunodéprimé pourrait être à l’origine de l’émergence du nouveau variant détecté au Royaume-Uni, même si cela reste à confirmer.