Le Royaume-Uni, premier pays occidental à avoir lancé sa campagne de vaccination contre le coronavirus, change de stratégie et cherche à vacciner le plus grand nombre de personnes, au lieu de stocker les lots réservés à une seconde injection. La France va, elle, continuer de suivre la préconisation des laboratoires. Ces derniers recommandent deux inoculations à trois semaines d’intervalle.