Une soixantaine de militantes ont dressé à Paris un “mémorial” pour les victimes de féminicides en collant sur un mur les prénoms de 111 femmes tuées en France en 2020.