Après le variant anglais du coronavirus, des variants sud-africain et brésilien ont été identifiés. Ils sont le résultat du processus naturel de mutation qui permet au virus d’évoluer et de mieux se propager.