Des scientifiques de Seattle ont testé l’effet de plusieurs mutations de la protéine S sur l’efficacité des anticorps neutralisants. L’une d’entre elles, présente dans les nouveaux variants du coronavirus, la diminue drastiquement.