Dans son intervention sur BFM TV hier soir, le président du Conseil scientifique qualifiait le virus d’intelligent et de diabolique. Qu’est-ce que cette formulation veut-elle vraiment dire ? Pourquoi constitue-t-elle un abus de langage qui plus est malencontreux ?