L’humoriste et comédienne Sophia Aram signe son premier livre “La question qui tue” (Denoël) sur ces petites perfidies du quotidien, ces phrases teintés de racisme, de sexisme ou d’homophobie qui grignotent peu à peu le vivre-ensemble. Comment peut-on s’épargner les uns les autres en redonnant leur sens aux mots ? Entretien.