Dans une analyse récente des données de la Biobank britannique, des chercheurs démontrent qu’il existe une corrélation entre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), l’épaisseur de la rétine et l’exposition à certaines particules fines de la pollution atmosphérique.