C’est un nouveau rebondissement dans l’une des plus anciennes affaires judiciaires de France. Quarante ans après l’attentat de la synagogue de la rue Copernic à Paris, après l’extradition de Hassan Diab, le seul suspect identifié, puis sa relaxe et son départ pour le Canada, la chambre de l’instruction a décidé de renvoyer l’affaire aux assises.