Les indices s’accumulent au fil des recherches mais les scientifiques sont désormais certains que le coronavirus est capable d’infecter les neurones et de s’y multiplier, une mise en évidence grâce à une étude conjointe entre l’université de Yale et l’Inserm.