Même à Manáus, au Brésil, où les trois quarts de la population avaient déjà été infectés, une deuxième vague fait rage. Comment expliquer que l’épidémie continue malgré tout à se propager ? Et si l’immunité collective est une illusion, va-t-on vers des reconfinements interminables ?