Le variant anglais est désormais majoritaire dans plusieurs régions du Royaume-Uni. Les scientifiques de l’Office for National Statistics ont analysé quels sont les symptômes les plus fréquents chez les personnes infectées.