L’accusation a requis mardi une peine d’un an d’emprisonnement avec sursis et 50 000 euros d’amende contre Édouard Balladur. L’ex-Premier ministre est jugé à Paris pour des soupçons de financement occulte de sa campagne présidentielle de 1995, l’un des volets de la tentaculaire affaire Karachi.