Une récente étude s’est intéressée aux variations psychologiques des individus en fonction de leur prise de risque face à la Covid-19.