Qu’est-ce qui pousse certaines personnes à prendre des risques, quand ceux-ci paraissent démesurés pour les autres ? Une partie de l’explication se trouve dans la génétique. Des chercheurs se sont alors penchés sur les répercussions cérébrales de ces prédispositions.