François Asselineau, président du petit parti pro-Frexit UPR et candidat à la présidentielle 2017, a été placé en garde à vue mercredi pour agressions sexuelles dans le cadre d’une enquête ouverte pour ces mêmes motifs le 15 mai 2020 par le parquet de Paris. Deux plaintes avaient été déposées par deux victimes présumées et anciens salariés de l’UPR.