Quatre-vingt-dix femmes ont été tuées par leurs conjoints en France l’année dernière, selon les chiffres officiels du gouvernement présentés mardi. Une baisse significative des féminicides par rapport aux 146 victimes de 2019. Mais pour les associations de lutte contre les violences faites aux femmes, il est trop tôt pour célébrer un renversement de la tendance.