La loi “anti-Huawei” contestée par les opérateurs SFR et Bouygues Telecom a été validée vendredi par la Conseil constitutionnel. Ces dispositifs législatifs ont, selon lui, été prises par le législateur pour “prémunir les réseaux radioélectriques mobiles des risques d’espionnage, de piratage et de sabotage”.