En Californie, des scientifiques ont identifié un nano-anticorps capable de maintenir la protéine S du coronavirus dans sa forme inactive, empêchant ainsi l’infection.