Non seulement l’administration d’anticorps se révèle inefficace dans les cas de forme sévère de coronavirus, mais elle favorise l’apparition rapide de mutants chez des patients avec une faible réponse immunitaire. Un effet totalement contraire à celui attendu.