La Haute Autorité de santé a donné le feu vert, jeudi, au déploiement des tests salivaires pour les personnes asymptomatiques. Cette technique, qui devrait être plus acceptée par la population que le prélèvement nasopharyngé, pourrait permettre la mise en place rapide de dépistages massifs et répétés dans les écoles ou les Ehpad. Explications.