Une activité sexuelle intense peut entraîner une rupture d’anévrisme parfois fatale, en raison d’une brusque augmentation de la pression artérielle.