Les personnes qui se sentent seules ont un cerveau différent de celui des autres, selon la plus importante étude du genre réalisée. Leur « réseau cérébral par défaut » présente des connexions plus intenses et contient plus de substance grise, ce qui pourrait s’expliquer par une plus grande…