Gourous du bien-être et théoriciens du complot prospèrent en cette période d’incertitudes et d’isolement social. Une note de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) remise mercredi au gouvernement dresse un état des lieux de ces nouvelles tendances, pour partie liées au Covid-19. Parmi les signalements recensés, 40 % concernent des questions de santé.