La semaine dernière, en pleine période de vacances scolaires, les affrontements entre bande de jeunes se sont multipliés en région parisienne, faisant au moins trois morts. La situation de crise économique, le manque de moyens de la protection sociale, mais aussi l’utilisation des réseaux sociaux peuvent expliquer cette spirale de violences meurtrières.