Emmanuel Macron a fait un pas en annonçant un accès facilité aux archives classifiées datant de plus de cinquante ans, notamment celles sur la guerre d’Algérie. Mais pour plusieurs historiens et archivistes, ces nouvelles mesures n’entraîneront pas de réelles avancées. Ils réclament surtout une application de la loi du code du patrimoine.