La concentration de pollen dans l’air pourrait influencer le taux d’infection du SARS-CoV-2, selon une étude récente réalisée par une équipe internationale de chercheurs.