C’est un drôle d’anniversaire : il y a un an jour pour jour, la France entrait dans le premier confinement de son histoire. Après la Chine, après l’Italie, après l’Espagne, les Français découvraient à leur tour les joies du télétravail. Attestations dérogatoires de déplacement, cas contacts ou asymptomatiques… autant de mots et d’expressions qui firent alors leur apparition dans notre quotidien. Un an plus tard, la même question se pose à nouveau : faut-il confiner ?