La méthode d’élaboration des chartes locales qui permettent de réduire les distances de sécurité entre les habitations et les zones d’épandage de pesticides a été invalidée, vendredi, par le Conseil constitutionnel.