Une équipe de scientifiques bordelais a tenté d’y voir plus clair et a analysé les conséquences du premier confinement sur notre santé mentale. Ils ont mené une étude prospective publiée dans la revue Globalization and Health. Leurs résultats sont peu surprenants.