Le parquet a demandé une peine “exemplaire” de 2 millions d’euros d’amende mardi à l’encontre d’Ikea France, soupçonné d’avoir espionné plusieurs centaines de ses salariés. Un an de prison ferme a été requis contre l’ex-dirigeant du groupe dans l’Hexagone, le directeur de la sécurité et un ancien policier des Renseignements généraux.