Les anticorps neutralisants ont un point faible, si leur cible mute, ils ne sont plus efficaces. Un problème qui ne semble pas concerner les lymphocytes cytotoxiques, d’après une petite étude réalisée aux États-Unis.