Une étude israélienne, récemment prépubliée, est parue dans Nature Medicine. Cette dernière indique que la charge virale est plus faible chez les personnes vaccinées par le vaccin élaboré par Pfizer.