L’Assemblée nationale a soutenu massivement mardi le maintien en juin des élections régionales et départementales, avec un simple décalage d’une semaine, soit les 20 et 27 juin, comme annoncé par le Premier ministre français Jean Castex.