Qui a décidé de faire relâcher les mercenaires biélorusses ? L’ancien chef de la diplomatie française Michel Barnier a été, lundi, le premier des ministres français en poste au moment des faits à témoigner au procès du bombardement de Bouaké, en Côte d’Ivoire. L’ex-ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, et l’ex-ministre de l’Intérieur, Dominique de Villepin, sont attendus mardi.