Dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, l’ancien Premier ministre français Édouard Balladur affirme qu’il n’est “pas du tout d’accord” avec les conclusions du rapport de la commission d’historiens sur le rôle de la France dans le génocide au Rwanda, selon lequel Paris porte des “responsabilités lourdes et accablantes”. Il s’insurge que la France soit accusée alors qu’aucun pays ni les Nations unies ne sont intervenus pour empêcher les massacres.