Jusqu’à présent, les modifications induites par le système CRISPR portaient sur le génome ou l’épigénome. Mais, lorsque ces modifications ciblaient l’épigénome, elles ne perduraient pas dans le temps. Une nouvelle innovation, baptisée CRISPRoff, et son corollaire CRISPRon rebattent les cartes.