Il n’y a pas eu de faute professionnelle lors des affrontements entre gendarmes et manifestants qui ont mené à la mort de Rémi Fraisse, selon les conclusions de l’enquête de l’Inspection générale de la gendarmerie nationale révélées mardi.