De nouveaux éléments de l’enquête révèlent que le ressortissant tunisien, qui a tué vendredi une agente du commissariat de Rambouillet, présentait des signes de radicalisation ainsi que “certains troubles de personnalité”, a déclaré dimanche le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard. Par ailleurs, un cinquième individu a été placé en garde à vue.